Comment bien choisir un rameur !

Le rameur est un excellent appareil pour travailler chez soi tant au niveau cardio-vasculaire que musculaire. Pratiqué en position assise, le rameur évite la surcharge articulaire des autres machines. Il permet de travailler intensément la force et l’endurance et, comme il s’agit d’un exercice aérobique, il permet une bonne tonification.

Cependant, l’achat d’un rameur nécessite un investissement de base généralement supérieur à celui d’un vélo d’appartement classique, par exemple. Ce type d’équipement va également nécessiter davantage de place bien qu’il puisse se replier. Il est donc essentiel de bien connaître les différents critères essentiels vous permettant d’acheter le meilleur rameur en fonction de votre profil. Pour vous, nous vous avons donc dressé un ensemble de dix points sur lesquels être vigilent.

Ces dix points à prendre à compte avant d’investir dans un rameur

1. Comment l’appareil sera utilisé et qui l’utilisera. Pour ce faire, nous déterminerons votre poids et votre taille. Si vous êtes une personne de grande taille, vous aurez besoin d’un appareil qui offre un chariot plus long que les autres, car sinon l’utilisateur ne pourra pas effectuer toute l’amplitude de l’exercice.

2. Sera-t-il utilisé de manière sporadique ou intensive ? Cet aspect nous permettra d’évaluer les matériaux idéaux dans lesquels le rameur doit être fabriqué : l’axe, les articulations, les roulements, etc. La structure de chaque machine déterminera sa résistance à l’usage. La structure de chaque machine déterminera sa résistance à l’usage. Par exemple, un usage occasionnel peut se situer entre 3 et 7 heures par semaine.

3. Le tirant d’eau. Le tirant d’eau avant est déjà utilisé par 90% des machines, c’est-à-dire le type chalutier.

AUSSI LIRE :  Comment bien choisir un vélo ? Toutes nos astuces

4. L’espace disponible. Au niveau domestique, pratiquement tous les modèles sont repliables en L. Mais il convient de s’assurer de l’espace dont on dispose une fois la rame ouverte.

5. Le système de freinage. Le plus recommandé est le système magnétique. Il ne produit pas de bruit et l’usure est beaucoup plus faible. Les autres disparaissent progressivement.

6. La longueur du chariot. Plus le chariot est long, plus il s’apparente au mouvement de l’aviron. Ainsi, il génère une tension similaire à la cadence de l’eau. On a aussi la possibilité de raidir la tension.

7. La machine permet-elle de fixer la selle ? La selle est mobile pour le mouvement de l’exercice, mais si la machine permet de la fixer, ce n’est pas une mauvaise chose, car elle peut être utilisée pour faire des redressements assis avec le même rameur.

8. Le volant d’inertie. Plus il est lourd, plus l’exercice sera similaire à celui d’un vrai rameur.

9. La structure doit être aussi rigide que possible. Cela permet d’éviter les vibrations et les secousses qui rendent l’appareil instable pendant l’exercice.

10. Qu’il permette de mesurer notre pouls, car cette possibilité nous aide à contrôler les données de notre corps. Mais il devrait être sans fil, sinon il est très encombrant de faire l’exercice et d’être « connecté » avec des câbles au rameur ».

N’hésitez pas à approfondir davantage vos recherches auprès de sites spécialisés ou sur Youtube. Voire à vous rendre en magasin pour essayer le matériel et échanger avec des vendeurs spécialisés.

Laisser un commentaire