Devenir préparateur mental ou psychologue du sport : Comment ça marche ?

Pour qu’un sportif réussisse à atteindre un haut niveau dans sa carrière, il ne suffit pas de suivre un entraînement physique. En réalité, une préparation morale supplémentaire lui sera d’une très grande utilité en ce sens qu’elle lui permettra de cultiver, de développer et d’utiliser tous ses potentiels. Cette tâche psychologique est prise en charge par un préparateur mental ou psychologue du sport. Vous envisagez peut-être de vous engager dans l’un de ces deux métiers ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir.

Devenir préparateur mental : que faut-il faire ?

La qualification de préparateur mental n’est pas encore reconnue de façon officielle et tous ceux qui le souhaitent peuvent le devenir. Toutefois, comme tout métier, il est nécessaire de suivre au préalable une formation universitaire. À l’issue de cette dernière, vous pourrez acquérir votre Diplôme universitaire de préparateur mental de même que les techniques et connaissances appropriées pour exercer.

Aujourd’hui, il existe de nombreuses formations, surtout dans les spécialités STAPS qui peuvent vous aider sur ce coup. Néanmoins, il serait plus judicieux d’acquérir certaines notions préalables en ce qui concerne le jargon sportif. En dehors des apprentissages universitaires, vous pourrez également trouver des formations privées au cours desquelles il est possible d’acquérir les mêmes connaissances.

Néanmoins, la préoccupation majeure est de savoir quelle formation choisir. Avant toute chose, vous devez définir ce que vous désirez réellement durant votre apprentissage. Puisque vous envisagez de devenir un spécialiste dans le métier de préparation mentale, l’idéal serait de choisir une formation approfondie et de bonne qualité. Celle-ci devrait vous permettre de maîtriser le contexte de travail, les stratégies sans oublier les règles déontologiques.

AUSSI LIRE :  Faut-il faire du sport quand on a ses règles ?

Au regard de la tendance actuelle du métier de préparateur mental, il serait mieux de choisir des écoles sérieuses et certifiées par l’État. De plus, après votre formation, il n’est pas évident que vous puissiez maîtriser l’intégralité des notions acquises.

C’est pourquoi, il est recommandé d’effectuer plusieurs stages professionnels, en particulier auprès des sportifs et si possible leur coach. Obtenir un master en préparation mentale est également une meilleure idée, mais réussir dans des circonstances réelles n’est pas toujours évident. Avec les stages, vous pourrez accumuler des expériences nécessaires pour mieux gérer votre carrière professionnelle.

Quelle formation pour devenir psychologue du sport ?

Une condition préalable pour prétendre au métier de psychologue est de détenir successivement les diplômes de licence, de maîtrise ainsi que le DESS/MASTER 2 en sciences psychologiques. Généralement, il existe deux possibilités pour devenir spécialiste en psychologie du sport.

La première est de suivre les cours de master en psychologie. Aussi, vous devez disposer de quelques connaissances relatives au monde sportif afin de mieux appréhender le cadre d’exercice du métier de psychologie du sport. Si vous avez déjà fait des études en psychologie, vous pourrez vous inscrire en spécialisation en vue d’obtenir un master en psychologie du sport. Ceci permet de mieux vous intégrer dans le domaine.

La seconde possibilité quant à elle consiste à souscrire directement une formation spécifique en psychologie du sport. En France, il existe seulement deux universités qui proposent cette spécialité. Il s’agit de l’université de Montpellier et celle de Dijon. Dans la réalité, il faut remarquer que certains psychologues, bien qu’en ayant suivi un cursus d’apprentissages différent, arrivent quand même à s’affirmer.

AUSSI LIRE :  5 remèdes maison pour vaincre les courbature

Cela s’explique par le fait qu’avec le temps, ils ont su acquérir un maximum d’expériences, ce qui leur permet de savoir comment s’y prendre avec les sportifs. Des problèmes, que ce soit au plan personnel ou financier sont susceptibles de modifier sa performance.

En employant des techniques appropriées, le psychologue peut se rendre efficace et aider le sportif à surmonter ses démons. Tout part en effet de l’expérience. Or, pour acquérir cette dernière, il faut se confondre à la pratique en faisant des stages professionnels. Cependant, il n’est pas toujours facile d’en trouver.

Dans ce cas, une meilleure alternative consiste à recourir aux fédérations sportives, des lieux propices pour trouver des sportifs à suivre. Ainsi, vous pourrez travailler avec eux et si possible, avec le suivi d’un professionnel en psychologie du sport.

Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir psychologue ou préparateur mental au sport ?

Que vous envisagiez de devenir un spécialiste en psychologie du sport ou en préparation mentale, vous devrez au préalable jouir de certaines qualités. La première parmi celles-ci est de savoir comment vous familiariser avec vos patients. En effet, dans votre parcours professionnel, vous serez amené à intervenir auprès de différents individus.

C’est pourquoi il faut avoir un sens pointu d’écoute et de compréhension des clients. Ceci vous permet de mettre en place un véritable lien de confiance. Vous devez être capable de discerner leurs sentiments afin de savoir comment bien les travailler. Vu l’importance du métier, vous devez à tout prix respecter les règles déontologiques et surtout agir en toute discrétion. En toute situation, vous êtes tenu au secret professionnel.

AUSSI LIRE :  Préparation mentale pour le sport : Comment être le meilleur le jour J

Il en découle qu’un bon psychologue ou préparateur mental doit être rigoureux dans son domaine. Vous avez sans doute besoin de cet atout pour atteindre vos buts et assurer le bien-être de vos prospects. La profession de psychologue amène souvent à vivre les sentiments de vos patients. Cependant, vous ne devez en aucun cas vous laisser submerger par vos émotions au point de prononcer un jugement.

Pour finir, en tant que psychologue du sport ou préparateur mental, vous devez faire preuve de patience et cultiver le désir d’apporter de l’assistance à autrui. Ceci constitue d’ailleurs la base de votre profession. N’hésitez surtout pas à employer des techniques efficaces pour motiver vos patients et les aider à trouver leur confiance en soi.

Combien gagne un coach mental ?

Il est souvent difficile d’affirmer avec exactitude le montant du salaire d’un préparateur mental ou d’un psychologue du sport. En réalité, certains professionnels sont recrutés spécialement par le sportif. Ce dernier leur verse dans ce cas, une rémunération mensuelle conforme au travail rendu et définie au préalable.

Par ailleurs, d’autres préfèrent travailler de manière indépendante. Ainsi, ils sont au service de plusieurs sportifs à la fois. Il est alors évident que la rémunération ne soit pas identique dans les deux cas de figure. Le salaire varie souvent en fonction de plusieurs facteurs, en l’occurrence, l’expérience du spécialiste.

De façon générale, un coach mental gagne en moyenne un montant de 2300 à 4000 euros le mois s’il est au début de sa carrière. Le salaire pourrait passer à 10 000 euros avec le temps selon l’ancienneté dans le domaine.

Laisser un commentaire